30 novembre

La sortie du Bolon est à nouveau pleine de tension, car nous sommes partis une heure après la marée basse pour le courant s'écoulant vers le haut à utilisé. Le vent nous pousse encore facilement par derrière et nous s'habituer à la conduite d'écoulement. Encore une fois dauphins plongée et nous accompagner pendant un certain temps. Chaque fois une expérience où vous pouvez difficilement obtenir assez.
Vers le soir, nous mouillons à Pointe-Saint-Georges. Nous avons entendu dire qu'il ya encore rares, lamantins timides peut être vu ici (une sorte de vache de mer). Nous demandons dans le village. Là, ils sont vraiment ici. Ils doivent partir d'un point situé sur la plage à marée basse de vue peuvent parfois observer. Malheureusement, le lendemain matin à marée basse, l'eau est très rude à cause du vent et de nombreux petits bateaux y aller tout près. Le lamantin est un animal très timide et être en sécurité dans ces conditions n'ont pas montré. Ainsi nous faisons notre chemin lentement à la poursuite du voyage et sur le chemin essayons de nouveau à observer les animaux.
Encore une fois les dauphins nous accompagnent! Juhui!
dauphins-015 dauphins-027 dauphins-034


28 novembre

Incroyablement, nous sommes transportés de retour ici depuis des années. Ce que nous vivons correspond à Bien plus que dans nos rêves que nous avons un long moment de la Casamance.


Dans la matinée, nous nous réunissons à la Papillon avec Walter et Doris. Nous avons beaucoup de chance et nous pouvons acheter leur canot pliable. Il est un passeur, un modèle néo-zélandais et a voyagé avec eux une fois déjà dans le monde entier. (Soit dit en passant, les deux ont un merveilleux livre écrit sur son tour. Palper l'horizon ISBN 3-906581-46-2, une expérience de lecture qui stimule de nouvelles idées). Le bateau est construit de façon similaire à la bien connue en Europe Banana boat.
Nous prenons le bateau à terre et le mettre là-bas, qui est vraiment très rapide. Déjà, nous ramons un tour et les jeunes du village allons monter le même. Il peut être ramé grand! Nous vivons de Noël prématuré et nous sommes heureux d'avoir enfin une annexe avec des bases solides trouvé. Pendant longtemps, nous étions à la recherche d'elle. Lire l'article complet »


26 novembre

Matin, à 10 heures, nous à l'ancre et les moteurs par la sortie de l'embouchure du fleuve Saloum, qui est bien mis en valeur. Nous avons des vents légers du nord et naviguons confortablement contre le Casamnce. Dans la nuit, nous rencontrons quelques bateaux de pêche, nous sommes surpris. Dans la matinée, Hans Peter attrape un petit Bonito, notre repas du soir est également enregistré. Lentement les produits frais vont de nous.
A 10 heures du matin, nous sommes en face de l'entrée de la Casamance. Nous sommes heureux de savoir que l'allée est nouvellement souligné parce que vous devez trouver le passage entre les bancs de sable où les vagues se brisent. La vue de ces vagues déferlantes est impressionnant. Quand je pense à comment c'était avant, sans GPS avec des waypoints précises et allée mal accentués, je suis une fois de plus heureux pour les nouvelles réalisations.
Saloum-casamance-029 Saloum-casamance-034 kachiouane-1 kachiouane-2 Lire l'article complet »


25 novembre

Lorsque nous visitons le Dionour du village, beaucoup de chemins de sable sont parsemés de coquilles de coque, comme la plupart de nos routes de gravier. En plus des maisons, il a généralement une grande montagne de coquillage. Cela donne à penser qu'il ya beaucoup de coquilles ici.
Nous demandons Mame Mor Senghor, les yachts d'ancrage est ici avec beaucoup de conseils. En entrant ici dans la rivière nous avons gardé selon les informations du Guide de croisière par Steve Jones. C'est tout juste déjà 13 années et les bancs dans les rivières changer encore et encore. Complet, nous avons accumulé sur un banc de sable, est venu à nouveau le bonheur rapidement loin et ont cherché des eaux plus profondes. Mame Mor nous regardent et sont repartis avec le bateau pour guider dans la rivière s'est approché de nous. Il est vraiment très utile. Il est également responsable de la supervision de yachts d'ancrage, bons de commande, les marchés de l'eau, sont d'autres conseils sur la pêche et vraiment faire beaucoup.
Pour plus d'informations et de pilotage, vous pouvez lui envoyer un courriel senghormamemor@gmail.com atteindre ou par téléphone +221 77 241 50 25.
Quoi qu'il en soit, blanc bien sûr Mame Mor où les moules sont trouvés et nous avons mis en recherche de coquillages. La fièvre collecte nous saisit et nous ne pouvons pas arrêter presque.
À marée basse, vous creusez à la main d'environ 3 cm de profondeur dans le sable en eau peu profonde et pouvez gagner si les coquilles.
Le rassemblement était encore le plus petit travail. Dans la soirée, Hans Peter bouillir afin qu'ils ouvrent dans la vapeur et Doris, Walter et Lilian ramasser les moules des coquilles. Pour couronner le tout, il ya des spaghetti de palourdes subtiles.
Le lendemain, le traitement se poursuit, sur notre bateau est une petite usine de moules émergé. Nous stériliser les coquilles dans des pots, de sorte qu'ils sont plus durables.
shell-search-saloum-003 shell-search-saloum-006 shell-search-saloum-012 shell-search-saloum-013

Demain, nous allons continuer dans un voyage de 24 heures en Casamance.


23 novembre

Après deux étapes quotidiennes avec escale à Saly nous arrivons dans le temps à marée haute, l'entrée de l'embouchure du fleuve Saloum. C'est quelque chose trickig, mais savoir où et hop vous êtes déjà à l'intérieur.
Maintenant, nous couchette dans Djifère et attendre que l'autre bateau suisse Papillon II Walter a dû attendre un jour de plus à Dakar pour sa grippe intestinale.
Pendant ce temps, nous explorons le village de pêcheurs Djifère.
Avec Papillon de monter rivière où nous avons SM après 10 tours dans un petit affluent. Enfin, la nature pure! Gauche et droite de la rivière est bordée de mangroves, la musique que nous écoutons les diverses voix des oiseaux. Enfin, nous pouvons prendre une fois de plus un long bain. Nous prenons un petit Dingitour à marée basse et recueillons les huîtres à partir des racines de la mangrove. Hans Peter, bien sûr, évoque un délicieux repas. L'effort a été énorme, mais ça valait le coup.
Après deux merveilleux, calme, nuits solitaires, nous naviguons le lendemain vers le bas de la rivière à l'ancre dans un Bolong (la branche latérale) de l'avant Ile de Guior d'un hôtel. Nous voulons visiter le Dionouar du village. Après une demi-heure de marche à travers le paysage de savane de sable avec de beaux arbres tropicaux, nous atteignons le joli village. Contrairement Djifère ici il est propre et les gens sont beaucoup plus agréable et plus heureuse. Peut-être que c'est parce que c'est pour atteindre une île et accessible uniquement par bateau. Djifère autre part, peut être visité en voiture de la terre et est donc beaucoup plus exposés au tourisme. Ici, dans Dionouar il n'y a pas une seule voiture. Les moyens de transport sont toujours les charrettes à ânes. Il est en retrait par année.
Il ya beaucoup sur le marché de ne pas acheter. Au cours de la période des fêtes, les musulmans ont célébré le Tabaskifest où chaque famille égorge un mouton, les habitants ont probablement utilisé toute la nourriture. Nous arrivons à 12 œufs, 3 grandes et 3 petites papayes, paprika piquant de nouveau à notre navire. Demain nous apporte un locales crevettes fraîchement pêchés et nous fait un voyage à une banque fictive où nous pouvons recueillir des coques. Nous sommes excités et impatients.
En deux jours, nous allons voyager avec un voyage de nuit plus loin dans la Casamance. Sur ces rivière céleste dans le sud du Sénégal, nous sommes heureux
une longue période.
À 03h12. nous vient notre fils Adrian visite. Nous ne pouvons pas attendre!


6 novembre

Il ya une semaine, nous avons notre Murmure ausgewassert les nettoyer, le passage de l'eau à mettre plus et repeindre l'antifouling. Un peu sceptique, nous étions, que nous approchons de la plage toujours plat. Le "Chariot" (chariot) est dans l'eau prête et Arona, la personne en charge est en plongée pour vérifier si la voiture est à la bonne profondeur qui nous attend. The Whisper est fixé avec des cordes à la voiture et grinçant nous tire le vieux treuil hors de l'eau à la plage.
Whou tout va bien. Nous inspectons notre sous-marin et nous sommes surpris que dans le bas de la 2-year-old anti-encrassement de l'Adriatique fonctionne toujours. Dans la zone supérieure où la lumière y arriver, il a la croissance des moules forte, et l'hélice est centimètres d'épaisseur recouvert de coquilles. Depuis la baie d'ancrage Plage est très fortement contaminée par les eaux usées, les ordures et les déchets industriels ici à Dakar Hann, nous ne pouvions pas plonger pour nettoyer l'hélice depuis le Sahara occidental. Cette croissance des moules, notre machine a seulement environ 3,5 noeuds au lieu de 6 noeuds!
Commencer immédiatement Omar avec le nettoyage de la zone sous-marine. Dans les prochains jours, nous avons mis l'eau à passer 10 cm plus haut, en raison de la suppression d'un apprêt et la peinture de la nouvelle carte d'eau rouge. L'antifouling est appliquée et le bateau nettoyé à l'intérieur et à l'extérieur, puis il remonte dans l'eau.


Nous sommes heureux tout s'est très bien passé. La formation et le lancement est coûter environ 130.00 CHF ici. Incl. Reposer pendant 5 jours sur le wagon. Omar a été d'une grande aide pour nous et il est également très heureux d'avoir un emploi. Les gens ici dans le club par jour 11,00 CHF et ce n'est pas ici au Sénégal comme un mauvais salaire. Un artisan mérite sur 160.00 CHF / mois (environ 8.00 CHF / jour)!

Maintenant, il ya encore du travail à faire, il est enfin sur la Casamance.


1 novembre

... Nous a tenu ici à Dakar 5 semaines! Une fois que nous ne sommes plus au Sénégal, nous publions un rapport plus détaillé.
Pour l'instant, nous sommes à la voile pour les derniers préparatifs de la Casamance (rivière dans le sud du Sénégal) pour finalement découvrir il pacifiques, jours de joie. La Casamance avec ses habitants le Diola, devrait être encore resté un véritable paradis.


Travailler sur WordPress